Communiqué : 2ème Agression homophobe à Lille

Trois jours après l’agression du couple d’étudiants dans le métro, une autre personne, lesbienne, a été victime de la haine et de la stupidité de deux individus, dans la nuit du jeudi 6 au vendredi 7 mars à Lille. Ce climat de violences verbales et physiques exacerbées envers les personnes LGBT n’a que trop duré et nous posons une question : quand cela va-t-il s’arrêter ?

L’équipe LGP Lille condamne évidemment avec force cette 2ème total soutien à la victime, Marion. Le constat est alarmant et triste, puisque deux agressions LGBTphobes ont été perpétrées en l’espace de trois jours.

Il n’est cependant pas question de céder à ce climat délétère, mais au contraire, de réagir légalement très prochainement. Nous appelons les personnes LGBT à la vigilance, mais surtout pas au repli sur soi, et encore moins au retour au « placard », ce qui constituerait une victoire pour les individus homophobes, lesbophobes, transphobes, mais aussi pour les agresseurs.

Texte ci-dessous, source: Nordik

« Marion a été suivie et agressée par 2 individus cette nuit à Lille. Elle sortait d’un bar friendly bien connu de Lille pour aller chercher savoiture rue Royale après la rue d’Angleterre. Elle a entendu des gens parlaient derrière elle sans y prêter attention, c’est au moment d’entendre les pas se rapprocher et le sens des mots prononcés qu’elle a compris qu’elle était suivi. En se retournant pour faire demi tour et se rapprocher à nouveau des endroits fréquentés l’un des 2 individus l’a maintenu pendant que l’autre a commencé à la frapper au ventre et au visage.

« Tout s’est passé très vite », les 2 individus, la vingtaine, déversent leurs insultes en même temps que les coups  » sale lesbiennes, sales juifs, vous ne servez à rien, vous n’avez rien à faire sur cette terre ». Marion a alors le réflexe salutaire de se défendre et plutôt bien  » je lui ai mis une droite au visage et il a commencé à crier, sa main était ensanglanté. L’autre m’a lâché de surprise et j’ai pu courir et monter dans ma voiture. Si je n’avais pas eu ce réflexe j’étais morte. » Marion a réussi à s’enfuir alors qu’ils tapaient sur sa voiture. Ce matin, elle est allée voir le médecin, au delà des bleus et contusions, restent le choc et la colère,  » Les propos ça fait mal, je ne me serais pas battu pour ça mais les coups, c’est très violent ».

Si elle a souhaité témoigner c’est pour  » que les gens se défendent », et que touTEs celles, ceux qui fréquentent le milieu soient très vigilantEs et accompagnéEs pendant la nuit, aux heures où ils/elles sont les plus vulnérables. Elle nous tiendra informée de la suite donnée aux événements. Si quelqu’un a vu quelque chose ou a subi la même violence dans ce quartier, qu’ils n’hésitent pas à nous le faire savoir où à indiquer à la Police, qu’il y a eu une agression similaire. Ces 2 mecs savaient ce qu’ils faisaient et qui ils visaient.« 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

9 + 8 =