Communiqué de la Coordination InterPride France

cifRéunis en conseil d’administration à Biarritz les 9 et 10 mars 2013 à l’invitation des Bascos (association LGBT du Pays Basque) nous avons décidé d’inviter l’ensemble des associations organisatrices de Marches des Fiertés LGBT et de Lesbian and Gaypride lors de notre prochaine assemblée générale en Septembre 2013. L’unité du mouvement revendicatif LGBT construite en 2012 est durable et la Coordination Interpride-France en fait une priorité.

Le projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption pour les couples mariés, quel que soit son orientation sexuelle, est désormais en discussion au Sénat, après son adoption en première lecture à l’Assemblée nationale.

Ce texte tant attendu répond à une des revendications des associations LGBT mais oublie les autres engagements de François Hollande et du PS lors de la présidentielle tels que l’accès à la procréation médicale assistée – PMA – pour les lesbiennes et fait perdurer l’inégalité concernant la filiation entre couples de même sexe et couples hétérosexuels, entraînant des situations difficiles et injustes pour les parents et les enfants des familles homoparentales. Le calendrier et les contours de la « loi famille » à laquelle toutes ces questions sont renvoyées sont de plus en plus flous.

Concernant la situation des personnes trans, rien n’a changé. Elles sont toujours obligées de fournir une preuve de stérilisation pour motif thérapeutique aux tribunaux afin d’obtenir leur changement d’état civil. Cette disposition est pourtant contraire à la Résolution 1728 (2010) du Conseil de l’Europe demandant aux états membres d’accorder «des documents officiels reflétant l’identité de genre choisie, sans obligation préalable de subir une stérilisation ou d’autres procédures médicales comme une opération de conversion sexuelle ou une thérapie hormonale ».

Le gouvernement renâcle aussi à permettre la prise en charge des transitions faites en France ou à l’étranger pour celles et ceux qui le souhaitent, en garantissant le libre choix du ou des médecins et il tarde toujours à intégrer l’identité de genre comme motif de discrimination reconnue par la loi.

Nouvelle « loi famille », PMA, personnes trans, l’égalité des droits n’est pas encore complète. Les tergiversations du gouvernement de Jean-Marc Ayrault montrent qu’il faut rester mobilisé. Oui l’ouverture du mariage et de l’adoption à tous sera une grande avancée pour les personnes LGBT et pour toute la société, mais nous exigeons qu’elle ne soit pas la seule.

Pour soutenir ce message, l’ensemble des Marches des Fiertés et Lesbian and GayPride fera retentir cette année ce mot d’ordre, en complément des mots d’ordre locaux :

« Droits des LGBT : Aller au bout de l’Egalité »

Pour le Conseil d’administration
Delphine Ravisé-Giard
Présidente

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quinze − douze =