Pôle Littéraire du PriDays 2022

Frédéric Adam-Foucault :


Auteur de deux romans gays mais pas uniquement, et passionné de littérature Underground, Frédéric a créé en 2021 les Éditions de la trémie. Il aborde différents thèmes au travers de ses textes (homophobie, précarité, romance, homoparentalité, clubbing…) et sélectionne des œuvres fictives ou réalistes en lien avec nos identités arc en ciel. Il présentera lors du salon l’ensemble de la collection qu’il vient de lancer.

Esteban Moreno Corral

,
 

Esteban Moreno Corral est professeur de Français à Bruxelles où il enseigne la langue à des élèves primo-arrivants. Il signe sa première autofiction « Les hommes oignons » dont la sortie est prévue en exclusivité à l’occasion du PriDays de Lille. 
 

Les hommes oignons
« Maintenant, je le sais. Je suis un Homme oignon. Un homme multicouche. Un homme complexe. Un homme à plusieurs tiroirs. Un homme apparence. Un homme ruisseau. Un homme bousculé. Un homme blessé. Un homme aimé. Un homme envié. Un homme patchwork. Un homme à secrets. Je ne suis pas le seul. Nous sommes tous des hommes oignons. La vie serait tellement morne si nous n’étions qu’une couche. Celle qu’on voit, qu’on sent, qu’on entend, qu’on montre à tout le monde. Quel ennui ! »

Chantal Cadoret

Chantal Cadoret. a eu un cancer du sein. Après un long traitement, elle réalise ne pas avoir envie de mourir sans avoir réalisé ses rêves : voyager – seule, le plus possible – et d’écrire.
Ainsi sont nés Octobre ose, un cancer et après ( BOD, 2020) et Jdis ça, jdis rien (BOD 2020)

Résumé de ses livres

Pendant le premier confinement, son fils, homosexuel, lui apprend que lui et son compagnon ont commencé une GPA ( gestation pour autrui) aux USA. Son roman, largement autobiographique, s’intitule Au fait, il faut que je vous dise. ( BOD 2022).
C’est un roman à deux voix : la mère, le fils. Deux points de vue sur la vie, sur l’éducation et sur les différences, quelles qu’elles soient. Mais l’un comme l’autre parlent de l’amour, l’amour mère-fils, l’amour de deux hommes et par-dessus tout, l’amour de toute une famille pour un bébé conçu et né aux USA, et qui va devoir s’intégrer dans une société pas toujours tolérante.
Comme dit Einstein : les atomes sont plus faciles à désintégrer que les préjugés.
C’est sans doute vrai, mais on peut, au moins essayer, non ?

Jeff Keller

Jeff Keller vit et travaille à Paris. Il a obtenu le prix de la nouvelle de Toulouse en 2001, publié de nombreuses nouvelles dans divers magazines et recueils. Son premier roman, Fuckin’Berlin, publié en 2008 aux Éditions Textes Gais s’est imposé comme l’ouvrage de référence des sexualités du milieu underground gay berlinois. En juin 2020, il a publié Sex macht frei, toujours chez le même éditeur, deuxième opus de son exploration du Berlin gay dans lequel il traite d’un phénomène très actuel, le chemise. 100 chefs d’œuvre de la littérature gay où il nous livre sa bibliothèque gay idéale est son dernier ouvrage couronné par le prix du roman gay 2021.