Actu

}

Votre article en détails...

L’Édito de la LGBT Pride de Lille 2016

lgbt pride lille 2016 gay lesbian

 

Pour la 21ème fois, nous marcherons dans les rues de Lille. Cependant cette année nous défilerons dans un contexte particulier, lié aux récents attentats qui ont ensanglanté et meurtri Paris, et la France entière, en son coeur. En effet, nous, personnes LGBTI, sommes avant tout des citoyenNEs, conscientEs de vivre une période très compliquée et délicate. Ces moments troublés, nous, personnes LGBTI, les subissons de plein fouet, puisque nous sommes l’une des cibles des intégristes. Cependant, même s’il est évident que la vigilance s’impose à touTEs, il n’est pas question pour nous, personnes et militantEs LGBTI, de céder aux extrémismes, d’où qu’ils viennent.

 

 

Nous avons lutté durement pour obtenir le mariage pour tous, face à des « manifs pour tous » haineuses, LGBTI-phobes, réactionnaires. Nous n’avons donc pas peur de ces nouveaux intégristes. Bien au contraire, ces individus nous encouragent plus que jamais à dire notre fierté d’assumer nos différences. Ces individus nous motivent plus que jamais à militer pour faire avancer les Droits des personnes LGBTI, les Droits des Femmes, et plus globalement, les Droits Humains. Nous sommes d’ailleurs soutenus localement par des éluEs vraiment progressistes et sincères dans leurs propos et leurs actes.

 

Le samedi 4 juin, nous marcherons, pour dire aussi notre immense colère face aux lois antisociales et aux régressions sociétales que fait voter ce gouvernement, qui n’a plus rien de progressiste et a clairement pris un virage droitier. Le comportement réactionnaire au plus haut de l’Etat nous fait craindre le pire pour les mois à venir quant aux libertés individuelles, à l’accueil des migrantEs, des demandeurs/ses d’asile, aux droits des personnes d’origine étrangère. Nous espérons sincèrement qu’une majorité de députéEs voteront contre la déchéance de nationalité, qui n’aurait pour conséquence que de cliver davantage une société française déjà trop abîmée et divisée.

 

En ces périodes où le repli sur soi et l’homonationalisme se renforcent, nous savons que la convergence des luttes est devenue une nécessité absolue. Les Droits que nous avons acquis de haute lutte peuvent être remis en question à tout instant, et les militantEs luttant pour d’autres avancées, d’autres causes humanistes, peuvent craindre la même régression, la même montée des obscurantismes. Voilà pourquoi nous devrons, dans les semaines, les mois à venir, aller à leur rencontre pour tenter de mutualiser nos combats progressistes.

 

Nous invitons toutes les personnes solidaires, progressistes qui aspirent à une société juste et humaine à nous rejoindre dans la lutte. Nous exigeons que les personnes Trans’ puissent choisir librement leur médecin. Nous dénonçons les équipes autoproclamées, dites « officielles ».
Nous voulons que les personnes Trans’ bénéficient d’environnements de soins, de prise en charge, libres, gratuits et respectueux. Ces lieux ne doivent plus exclure les personnes avec enfants, trop jeunes, trop âgées ou séropositives. Nous voulons un changement d’état civil libre et gratuit ainsi qu’une suppression de la mention de sexe sur les documents. Les prisons sont le révélateur des violences d’Etat sur les individuEs ; elles enferment les personnes Trans’ dans le quartier qui ne correspond pas à leur genre social et les privent souvent de leur traitement hormonal, pourtant vital.

 

Nous exigeons que le gouvernement, dans les 10 mois qui lui restent avant les élections présidentielles, tienne l’engagement du candidat Hollande concernant la PMA, qui doit devenir accessible aux couples de femmes et aux femmes seules. Celle-ci est déjà en place pour TOUTES les femmes dans plusieurs pays européens et dans le monde, pourquoi pas encore en France ? Seules les françaises qui en ont les moyens financiers vont en Belgique ou en Espagne pour 44 recourir à la PMA. Il s’agit donc d’une double discrimination, à la fois économique et sociétale.

 

Nous exigeons une régularisation administrative pour les enfants de ces familles diverses, afin de mettre un terme définitif au flou juridique qui les entoure encore aujourd’hui. Il est primordial que le gouvernement œuvre pour la réalisation de tous les projets parentaux.

Nous exigeons que l’Etat français soit solidaire des personnes persécutées dans leur pays en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre. Nous exigeons que le gouvernement offre aux personnes demandant l’asile des conditions décentes de logement, de revenus, d’accès aux soins et aux Droits. Les professionnelLEs qui les accueillent doivent être forméEs à la prise en charge des victimes de violences. Les personnes étrangères séropositives ou malades doivent être soignées en France et ne plus être expulsées vers une mort certaine.

 

Nous exigeons que le gouvernement s’engage bien davantage dans des campagnes fortes contre les LGBTI-phobies, dans la formation sur ces questions des enseignantEs et personnels en milieu scolaire. Nous sommes très inquiets de la multiplication des propos et actes LGBTI-phobes dans l’hexagone. Nous craignons de fait que les personnes LGBTI étrangères vivant en France ne subissent racisme, xénophobie, en plus des LGBTI-phobies. Enfin, nous refusons que les Etats occidentaux mènent, au nom d’une prétendue défense des Droits LGBTI, ce qui ne sont en réalité que des politiques néocolonialistes.

 

Nous exigeons que l’Etat maintienne son engagement dans le système de santé. Les progrès thérapeutiques récents, au premier rang desquels la PrEP et le TASP, doivent trouver un juste équilibre avec les modalités dites classiques de prévention. A savoir la politique de dépistage et les nouveaux outils mis à disposition (trods, auto-tests). Mais aussi les campagnes d’information plus que jamais nécessaires sur le VIH/sida, les IST et les hépatites.

 

Nous défendons une approche de santé globale, intégrant le bien-être comme composante de la santé. En effet, le risque suicidaire est considérablement plus élevé chez les personnes LGBTI, notamment chez les jeunes, et n’est que la conséquence des oppressions LGBTI-phobes, contre lesquelles notre société toute entière doit s’engager.

 

Nos revendications :
- Changement d’état civil libre et gratuit pour les personnes Trans’
- Choix libre du médecin par les personnes Trans’
- PMA pour toutes les Femmes
- Droit à l’adoption pour les couples LGBTI non mariés
- Mise en place du statut de « beau-parent » pour touTEs
- Inscription à l’état civil pour tous les enfants nés de GPA à l’étranger
- Accès au Mariage pour touTEs pour les couples binationaux
- Application effective du Droit d’asile à toutes les personnes étrangères en danger dans leur pays
- Mise en place de campagnes efficaces contre la sérophobie
- Accès au don de sang pour touTEs
- Accès aux soins funéraires pour les défuntEs séropositifs/ves
- Maintien de l’engagement de l’Etat dans la lutte contre le sida et envers les personnes malades, y compris en milieu carcéral
- Éducation respectueuse et inclusive pour touTEs

 

L’équipe LGP Lille & la Commission « Communication »

 

commentaires

Répondre

Ouvrir

Mots clés

gaypride, gaypride lille, lille gay, gay lille, pride lille, pride, gay pride de lille, gay npdc, gay nord, gay nord pas de calais, pride nord, gay pride nord, gay pride nord pas de calais, gay pride npdc, culture gay lille, asso gay nord, culture gay nord, associations gay nord, assos gay nord, lesbienne lille, lesbienne nord pas de calais, lesbiennes, lgbt lille, lgbt nord, lgbt nord pas de calais, trans nord, trans lille, trans nord pas de calais, bi, bi lille, bi nord, bi nord pas de calais, marche gay, marche gay lille, marche gay de lille, gay du nord