Actu

}

Votre article en détails...

L’Edito de la LGBT Pride de Lille 2015

lesbian gay bi trans pride lille 2015

 

Nous marcherons pour la 20ème fois cette année à Lille depuis la première Lesbian and Gay Pride de 1996.
 
Pour la 20ème fois, encore, nous marcherons afin de rendre visibles nos existences, de faire reconnaître la diversité de nos modes de vie et de nos identités, de défendre nos droits et de montrer, n’en déplaise à beaucoup, tout ce que les personnes LGBTI apportent à la société.
La première Marche des Fiertés de Lille s’était inscrite au milieu des années 1990 dans un mouvement national de visibilité et d’affirmation de droits, qui avait abouti à l’adoption du pacs en 1999. Ce mouvement s’appuyait sur les mobilisations de nos communautés contre le sida. Les personnes LGBTI avaient alors pris de plein fouet le retour à l’ordre moral («backlash») dans les années 1980, après les mouvements révolutionnaires et féministes de libération sexuelle de la fin des années 1960 et des années 1970.

 

Pour la 20ème fois, nous marcherons et nous aurons à l’esprit que la période récente des débats parlementaires à propos de la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe a révélé les LGBTI-phobies profondes, violentes mais ordinaires de notre société. Plus que jamais, les adversaires de l’égalité des droits sont mobilisés contre nous. Ils tentent d’imposer un seul modèle : celui du mariage hétérosexuel entre un homme et une femme (si tant est que ces notions soient claires), évidemment cisgenres. Beaucoup d’entre eux s’appuient sur un prétendu ordre naturel (les homos incarnant une «déviance contre-nature» et les trans faisant figure de «monstres») ou religieux (nous avons en mémoire une députée brandissant la bible à l’assemblée nationale pendant les débats sur le pacs, déjà, ou plus récemment des prières collectives organisées régulièrement dans la rue). Ils instrumentalisent la méconnaissance ou l’incompréhension à l’égard des personnes LGBTI, nourrissant les haines et la violence. Nous sommes les boucs émissaires de beaucoup de fanatiques religieux en France et dans le monde, faisant parfois l’œcuménisme contre nous. Pourtant, des démarches inclusives pour les personnes LGBTI existent au sein de diverses religions et sont soutenues par des associations LGBTI chrétiennes, juives ou musulmanes en France et en plusieurs endroits du monde.
Pour la 20ème fois, nous marcherons en sachant que nos droits acquis seront toujours remis en cause comme s’ils n’étaient qu’imposture, comme par exemple le droit des femmes à disposer de leur corps remis en cause à propos de l’avortement en Espagne il y a peu. Ce que nous avons obtenu, nous le devons à nos mobilisations et à nos luttes. Et nous en voulons encore !

 

Nous voulons que les personnes Trans ne soient plus pathologisées ni psychiatrisées, qu’elles puissent choisir librement leur médecin. Nous dénonçons les équipes autoproclamées «officielles» et nous voulons que les personnes Trans bénéficient d’environnements de soin et de prise en charge libres, gratuits et respectueux, n’excluant pas, par exemple, les personnes ayant des enfants, ou trop jeunes ou trop âgées, ou séropositives. Nous voulons qu’il soit possible de changer de prénom ou de mention de sexe à l’état civil sur simple demande et voulons d’ailleurs la suppression de cette mention.
Les prisons sont le révélateur de la violence d’État sur les individuEs : elles enferment les personnes Trans dans le quartier qui ne correspond pas à leur genre social et les privent souvent de leur traitement hormonal.

 

Nous voulons que le gouvernement tienne les engagements du candidat Hollande sur la PMA, qui existe ailleurs qu’en France et est pratiquée par les Françaises qui ont les moyens de se rendre à l’étranger. Quid des autres ? Quid des enfants des personnes LGBTI, lesquelles ne sont pas – encore un caprice de la nature – stériles ? La «manif pour tous» s’est époumonée qu’il fallait protéger les enfants : mais le faire vraiment milite pour que cesse le flou juridique entourant toutes nos diverses familles.

Nous voulons que la France soit solidaire des personnes persécutées dans leur pays en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre, et offre aux personnes demandant l’asile des conditions décentes de logement, de revenus, d’accès aux soins et aux droits. Les professionnelLEs qui les accueillent doivent être forméEs à la prise en charge des victimes de violences. Les personnes séropositives ou malades doivent être soignées en France et ne pas courir le risque d’être expulsées.

 

Nous ne faisons pas semblant de croire que les LGBTI-phobies ont disparu du monde occidental et savons que les personnes LGBTI étrangères installées en France seront malheureusement exposées au racisme, à la xénophobie et aux LGBTI-phobies. De plus, nous refusons que les États occidentaux mènent, au nom d’une prétendue défense des droits LGBTI, ce qui ne sont rien d’autre que des politiques néocoloniales.

Nous voulons que l’État ne se désengage pas du système de santé et continue de financer les luttes contre le VIH-sida, les IST et les hépatites. Nous voulons que les traitements soient accessibles. Nous voulons que la prévention prenne en compte les combinaisons des différentes possibilités et la réalité des pratiques et des modes de vie. Nous défendons une approche de santé globale, intégrant le bien-être comme composante essentielle de la santé : le risque suicidaire est considérablement plus élevé chez les personnes LGBTI et n’est que la conséquence des oppressions LGBTI-phobes, contre lesquelles notre société toute entière doit s’engager.

 

Ce que nous voulons :
- Droit au mariage pour touTEs : OBTENU !
- Droit à l’adoption pour les couples LGBTI non mariés
- Dépsychiatrisation pour les personnes Trans.
- Changement d’état civil sans conditions pour les personnes Trans.
- Reconnaissance par la loi de la transphobie comme caractère aggravant.
- Retrait des «troubles de l’identité de genre» de la liste des malades mentales de l’OMS.
- PMA pour toutes les femmes.
- Éducation respectueuse et inclusive pour touTEs
- Application effective du Droit d’asile à toutes les personnes Étrangères en danger dans leur pays
- Accès au don du sang pour touTEs
- Arrêt des expulsions de migrantEs séropositifVEs
- Arrêt des discriminations subies par les personnes séropositives
- Réengagement de l’État dans la lutte contre le sida et envers les personnes malades

 

L’équipe LGP Lille & la Commission « Communication »

 
Suivez-nous sur avec le hashtag officiel de la LGBT Pride de Lille 2015 :#lillepride15
 
 

commentaires

Répondre

Ouvrir

Mots clés

gaypride, gaypride lille, lille gay, gay lille, pride lille, pride, gay pride de lille, gay npdc, gay nord, gay nord pas de calais, pride nord, gay pride nord, gay pride nord pas de calais, gay pride npdc, culture gay lille, asso gay nord, culture gay nord, associations gay nord, assos gay nord, lesbienne lille, lesbienne nord pas de calais, lesbiennes, lgbt lille, lgbt nord, lgbt nord pas de calais, trans nord, trans lille, trans nord pas de calais, bi, bi lille, bi nord, bi nord pas de calais, marche gay, marche gay lille, marche gay de lille, gay du nord