Actu

}

Votre article en détails...

L’appel à la vigilance de Frank Danvers

  • /
  • 0 commentaire(s)
  • /
  • dans Communiqués
  • /
  • par Fiertés Lille Pride

communiquesfrank« L’appel à la vigilance de Frank Danvers, président de la « Lesbian & Gay Pride Lille »

► Photo : Le Lillois peaufine les préparatifs de la Gay Pride du 4 juin prochain.

LE VISAGE DE L’ACTUALITÉ
Lundi 14.03.2011, 05:12 – La Voix du Nord

Le livre homophobe distribué au Faubourg de Béthune la semaine dernière, l’exposition photos sur l’homosexualité taguée à la fac de médecine début mars… La communauté gay et lesbienne de Lille a souffert ces dernières semaines. Pas de quoi décourager, cependant, les militants de l’association Lesbian & Gay Pride Lille.

► Dans son appartement du boulevard d’Alsace, Frank Danvers peaufine à l’ordinateur la maquette d’un flyer pour promouvoir une soirée. Il en profite pour vérifier à nouveau l’affiche de la prochaine Lesbian and Gay Pride de Lille, le 4 juin. Un ruban arc-en-ciel s’y enroule gracieusement autour du beffroi de la mairie. « On a hâte que ça sorte de l’impression… », souffle le président de l’association Lesbian &Gay Pride (LGP) Lille. Les affiches des trois précédentes éditions recouvrent un mur entier de l’appartement. L’événement est attendu avec impatience. « On avait 7 000 personnes en 2005… 12 000 l’année dernière », sourit-il. « On en aura autant cette année, voire plus. Tout ce qui vient de se passer va peut-être attirer plus de monde, des gens gay friendly, attirer la sympathie. on n’avait eu aucun élan négatif, au contraire, à une autre époque, après les déclarations de Christian Vanneste », poursuit Henri Roux, membre de l’association.

La LGP Lille, qui fédère une soixantaine de membres, dont 20 commerçants et 30 associations, accuse le coup. Un brûlot contre Tariq Ramadan et l’homosexualité a été distribué dans les boîtes aux lettres du Faubourg de Béthune. Une plainte pourrait être déposée. L’exposition photographique « Homosexualité » à Lille II a été vandalisée début mars. « Dans une fac de médecine, où l’on enseigne que tout être humain mérite d’être soigné, où l’on prête serment, où l’on prône certaines valeurs… Vous vous rendez compte ? », s’indigne encore Henri Roux.

Deux attaques que Frank Danvers commente dans un haussement d’épaules : « Ce qu’on s’est dit, à ce moment-là, à l’association, c’est ce que nous observons depuis quelque temps déjà : nous sommes dans une période difficile marquée par un retour à l’ordre moral, la montée du FN, une ambiance globale d’intolérance… Cette semaine, dans la nuit, l’Assemblée nationale a voté l’article 17 ter du projet de loi sur l’immigration, supprimant le droit de séjour pour soins. Les étrangers vivant sur notre territoire ne pourront plus être soignés… » La LGP Lille n’est pas une association communautaire. « Nous n’aimons pas ce mot, nous sommes avant tout une association citoyenne qui milite pour les droits de tous les hommes.

» Parmi les associations adhérentes, on compte Amnesty International, Aides, Ni putes ni soumises… « Même si notre action est avant tout d’organiser des événements – la marche de juin, et récemment un salon -, nous prônons toute l’année la vigilance. » Le droit de tous les hommes et femmes à vivre la sexualité qu’ils souhaitent n’est pas un acquis à Lille. « Loin de là. Dans aucun quartier aujourd’hui, affirme Frank Danvers, nous ne sommes assurés de vivre notre homosexualité sans insultes. Moi, je suis plus à l’aise dans le centre et le Vieux-Lille, mais de là à être trop démonstratif… Tenir la main de mon ami à Moulins, où je vis, j’évite. Ce n’est pas que la communauté ne s’assume pas, c’est qu’elle a de la pudeur, qu’elle ne veut pas provoquer. » Aujourd’hui, faire son coming out reste « une douleur » pour de nombreux jeunes. Frank Danvers, lui, à bientôt 43 ans, est allé travailler à Paris en 1991 « pour vivre comme je voulais. Je l’ai dit à mes parents dans une lettre… » De retour à Lille en 2005, il a relancé la marche de juin et continue de s’impliquer au quotidien. « Ça fait plaisir lors de la Gay Pride de voir tous ces jeunes s’exprimer, sans interdits… » Pour Henri Roux, la fête ne cache cependant pas une « homophobie silencieuse » qui trouvera toujours le moyen de s’exprimer
…t

Henri Roux est l’auteur d’une autobiographie, « Les Arcanes de la honte » (éd. Romy-Lopss). 

PAR STÉPHANIE FASQUELLE

Lien 

commentaires

Répondre

Ouvrir

Mots clés

gaypride, gaypride lille, lille gay, gay lille, pride lille, pride, gay pride de lille, gay npdc, gay nord, gay nord pas de calais, pride nord, gay pride nord, gay pride nord pas de calais, gay pride npdc, culture gay lille, asso gay nord, culture gay nord, associations gay nord, assos gay nord, lesbienne lille, lesbienne nord pas de calais, lesbiennes, lgbt lille, lgbt nord, lgbt nord pas de calais, trans nord, trans lille, trans nord pas de calais, bi, bi lille, bi nord, bi nord pas de calais, marche gay, marche gay lille, marche gay de lille, gay du nord